La différence entre déduction, réduction et crédit d’impôt

-

A l’heure de procéder aux déclarations pour le calcul de l’impôt sur le revenu, les particuliers s’interrogent souvent sur la manière de réduire le montant de l’impôt qu’ils devront payer.

Pour ce faire, il y a notamment 3 dispositifs différents, qui sont déclarés sur la déclaration de revenu.

  1. Les déductions d’impôt :

Elles permettent de réduire le montant du revenu déclaré, sur la base duquel l’impôt sera appliqué.
Ex : une personne gagne 20000 Euros de revenus annuels.
Sa déduction d’impôt s’élève à 2000 Euros.
Cette personne déclarera un revenu global après déduction(s), d’un montant de 18000 Euros.
C’est sur ces 18000 Euros que la personne sera imposée.
​​​​​​​

Les principales charges déductibles de l’impôt sur le revenu sont les suivantes (liste non exhaustive) :
  • les pensions alimentaires versées aux ascendants/descendants ;
  • les cotisations versées sur un plan d’épargne logement ;
  • les déficits catégoriels (comme par exemple les déficits fonciers dans la limite de 10.700 Euros, et dont les excédents et les intérêts d’emprunt restent imputables sur les 6 années suivantes, ce qui est très avantageux pour réduire ses revenus imposables).

  1. Les réductions d’impôt :

Cette fois-ci, ce dispositif ne permet pas de réduire le montant des revenus déclarés, mais bel et bien de réduire le montant des impôts qui sera payé.

Ex : une personne a déclaré son revenu global.
Après calcul, le montant de l’impôt s’élève à 8000 €.
Le montant de ces réductions fiscales s’élève à 9000 €.
Cette personne ne paiera pas d’impôt.

Les principales réductions d’impôts sur le revenu sont les suivantes (liste non exhaustive) :
  • les dons à des organismes d’aide aux personnes en difficulté ;
  • les dons et cotisations à des partis politiques ;
  • les prestations compensatoires versées en capital sur une période égale au maximum à 12 mois ;
  • les enfants à charge poursuivant des études ;
  • les souscriptions au capital d’une PME ;
  • les investissements locatifs « Duflot » ou « Pinel » ;
  • les frais de comptabilité et d’adhésion un organisme de gestion agréée

  1. Les crédits d’impôt :


Cette fois-ci, ces dispositifs fiscaux fonctionnent selon le même mécanisme que la réduction d’impôt, sauf que si les crédits d’impôt dépassent le montant de l’impôt à régler, le trésor public verse au contribuable une somme et lui fait donc gagner de l’argent !

Ex : une personne déclare ses revenus.
Après calcul, le montant de son impôt sur le revenu s’élève à 3000 €.
Si les crédits d’impôt dont peut bénéficier cette personne s’élève à 4000 €, la personne ne paiera aucun impôt sur le revenu et le trésor public va en plus payer une somme d’un montant de 1000 € à ce contribuable.

Les principaux crédits d’impôt sur le revenu sont les suivants (liste non exhaustive) :
•             les dépenses afférentes à l’habitation principale ;
•             les frais de garde d’enfants ;
•             l’emploi d’un salarié à domicile.


Maxence Perrin
Avocat à Dijon en droit fiscal

Commentaires

Rédigez votre commentaire :

<% errorMessage %>
<% commentsCtrl.successMessage %>
<% commentsCtrl.errorMessage %>

Les réactions des internautes

<% comment.display_name %> a réagit le <% comment.full_date %>

  • <% subcomment.display_name %> a répondu le <% subcomment.full_date %>

Répondre à ce fil de discussion
<% errorMessage %>
Aucun commentaire n'a été déposé, soyez le premier à commenter !